18-20 janv. 2017 ENS - IFÉ, 19 Allée de Fontenay, 69007 Lyon (France)
Jeudi 19
Atelier 2
Animation : Karim Hammou, chargé de recherche au CNRS, Cultures et Sociétés Urbaines
› 11:00 - 11:30 (30min)
› IFE Salle 1
Gameurs/euses, spectateurs/trices, musiciens/ennes dans les mondes vidéoludiques. La question du genre dans l'analyse des carrières d'amateurs de musique de jeux vidéo.
Irina Kirchberg  1  
1 : Institut de Recherche en Musicologie  (IReMus)  -  Site web
CNRS : UMR8223
2 rue de Louvois, 75002 Paris -  France

Mots clés : Carrière d'amateur-rices, Jeux-vidéo, Socialisations musicales, Publics de la musique, Musiciens-ennes interprètes.

 Si l'on s'en tient à l'enquête du Centre National du Cinéma et de l'image animée (CNC, 2014, p.13) sur les pratiques de consommation des jeux-vidéo des français, la population des gamers se distribuede façon assez homogène entre les hommes (55,1%) et les femmes (44,9 %).L'enquête que je réalise auprès des amateurs de concerts de musique de jeux-vidéo (spectateurs/trices et musiciens/ennes interprètes) m'amène pourtant à faire des observations assez surprenantes.

Je note, d'une part, que partant de cette répartition équitable,les hommes sont surreprésentésdans les publics desconcerts consacrés à ce répertoire musical (70,7% d'hommes pour 29,3% de femme ; KIRCHBERG, 2015). Cette sur représentation des hommes est d'autant plus notable que, au regard des résultats de nombreuses études statistiques (BABE, 2012 ; LIZE, 2014 ; DORIN, 2015), elle classe les concerts de musique de jeux-vidéo au premier rang des concerts masculinisés.A titre d'exemple les concerts de Hard et de Métaldans les Yvelines attirent 62,4%d'hommes (CRY, 2010).

Dans un mouvement inverse, j'observe d'autre part que, dans l'orchestre des jeux-vidéo de Montréal, plus de deux musiciens sur trois sont des femmes. Cette proportion s'observe, quand bien même cet ensemble est un orchestre d'harmonie[1] dont la tradition genrée est historiquement masculine (DUBOIS, PIERRU, MEON, 2009 ; MONNOT, 2012) et dont l'instrumentarium n'est pas neutre lui non plus (RAVET, 2015).

Ainsi, les gamers, originellement répartis équitablement entre hommes et femmes, semblent orienter différemment leurs carrières d'amateur et la variable de sexe semble ne pas y être étrangère. Que se passe-t-il lorsque cesindividus passent de leur salon aux salles de concert ? Peut-on lire des critères genrés dans les choix réalisés par ces amateurs au cours de leur vie ?Si tel était le cas, que nous apporteraient ces conclusions au regard des travaux en sociologie de la culture qui montrent, pour leur part, une féminisation des pratiques de consommation des concerts (DONNAT, 2005) ? Comment ces réflexions s'articuleraient-t-elles aux travauxsoulignant la féminisation progressive des orchestres amateurs et professionnels ?

Mon intervention rendra compte des résultats d'une recherche postdoctorale débutée en janvier 2015. D'un point de vue quantitatif, les données produites lors du traitement d'un corpus de plus de 350 questionnaires recueillis lors de concerts en France et au Canada, de même que le questionnaire distribué à l'ensemble des membres de l'Orchestre des Jeux-Vidéo me permettront d'établir une cartographie sociale des publics et de musiciens. La transcription et l'analyse de la quarantaine d'entretiens de type récit de vie réalisés avec des spectateurs volontaires et ces mêmes musiciens m'offrirontla possibilité de retracer et de comparer les trajectoires musicales de ces amateurs.

Dans cette communication, il s'agira de s'interroger sur le poids du genre dans l'infléchissement des carrières d'amateur de musique des gameuses et des gamers. Comment comprendre la différence dans le type d'engagement particulier qu'ils manifestent ? Il s'agira alors de produire une réflexion longitudinale sur les socialisations musicales de ces amateurs pour en comprendre les dimensions genrées et leur influence sur leur carrière d'amateur.

 

Bibliographie :

« Concerts de musiques actuelles amplifiées en Yvelines : enquête sur les publics et la programmation », Le CRY, réseau musique 78, 2010.

BEURE, F., DANARD, B., GAUTHIER, L., LANDRIEU, A., BOURGOIN, V., PREVOT, L., Les pratiques de consommation des jeux vidéo des français », CNC-DEPS, octobre 2014.

DONNAT, O., « La féminisation des pratiques culturelles », Développement culturel, n°147, 2005.

DORIN, S., Déchiffrer les public de la musique classique. Perspectives comparatives, historiques et sociologiques / Unravelingclassical music audiences. Historical, sociological and comparative perspectives, éditions des Archives contemporaines, 2015

DUBOIS, V., PIERRU, E., MEON, M., Les mondes de l'harmonie. Enquête sur une pratique musicale amateur, Paris, la Dispute, 2009.Ravet, XXXX

LIZE, W., « Les transformations du public du jazz : légitimation et vieillissement d'une ‟musique de jeunes”», Communication lors de la journée d'étude Les scènes musicales et leurs publics en France(XVIIIe-XXIe siècles), Opéra Comique, Salle Bizet, 4-6 décembre 2014.

MONNOT, C., De la harpe au trombone. Apprentissage instrumental et construction du genre, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2012 ; 

RAVET, H, Musiciennes. Enquête sur les femmes et la musique, Paris, Autrement, 2015.


[1]
[1]Constitué exclusivement d'instruments à vents et de percussions)


Personnes connectées : 1