18-20 janv. 2017 ENS - IFÉ, 19 Allée de Fontenay, 69007 Lyon (France)
Jeudi 19
Atelier 3
Marie Buscatto, professeure de sociologie, Université Paris I-Panthéon Sorbonne, IDHES et Sylvie Octobre, chargée d’études au Deps, MCC
› 11:00 - 11:30 (30min)
› IFE Salle de Conférence
Lecteurs et lectrices face aux corps féminins et masculins dans la science-fiction et la fantasy : stéréotypes et modèles alternatifs
Élodie Hommel  1  
1 : Centre Max Weber  (CMW)
École Normale Supérieure (ENS) - Lyon

Mots clefs : lecture, science-fiction, fantasy, stéréotypes, réception.

 Guerriers ultra-virils, chétives demoiselles en détresse à secourir, preux chevaliers jedi ou encore combattantes hyper-sexualisées et elfes androgynes : les représentations stéréotypées des corps masculins et féminins ne manquent pas parmi les personnages de science-fiction et de fantasy. Pourtant, si une partie de la production de « littératures de l'imaginaire »[1] met en scène des modèles de masculinité et féminité traditionnels (force physique et virilité pour les personnages masculins, grâce et beauté pour les personnages féminins), des modèles alternatifs existent également : femmes fortes physiquement et psychologiquement, hommes aux atouts intellectuels plutôt que musculaires. 

Ces représentations genrées des corps masculins et féminins, ainsi que les propriétés psychologiques et sociales qu'ils dénotent, sont en effet influencées par leur contexte de production : les œuvres les plus anciennes reflètent les normes de genre traditionnelles de leur époque, tandis que de nombreux récits contemporains laissent une plus large part et un rôle plus valorisant aux personnages féminins, dans un champ littéraire où les auteures sont de plus en plus nombreuses. Dans ce contexte, comment les normes de genre véhiculées dans les œuvres sont-elles reçues par leurs publics ?

Dans cette communication, basée sur une enquête sociologique par entretiens sur la lecture de science-fiction et fantasy, menée auprès d'une quarantaine de jeunes adultes de 20 à 30 ans, et sur une étude de l'offre éditoriale française de « littératures de l'imaginaire », j'étudierai la réception des stéréotypes de genre véhiculés dans les récits par les lecteurs et lectrices. En m'inscrivant dans une problématique de sociologie de la réception, repensée par les apports de la sociologie du genre et par le renouvellement des « littératures de l'imaginaire », je montrerai ainsi comment le rejet ou l'adhésion aux modèles masculins et féminins traditionnels s'articule aux socialisations de genre antérieures, qui varient elles-mêmes selon le genre, le milieu social, le parcours et le capital culturel des jeunes interrogés. Seront présentés les modèles de genre alternatifs, les jeux avec la norme, l'évolution de celle-ci, et la façon dont ces différents éléments sont perçus et décrits par les lecteurs et lectrices.


[1] Catégorie éditoriale qui regroupe science-fiction, fantasy et une partie du fantastique. 


Personnes connectées : 1