18-20 janv. 2017 ENS - IFÉ, 19 Allée de Fontenay, 69007 Lyon (France)

Intervenant·es > Chagnard Samuel

Vendredi 20
Atelier 8
Animation : Hyacinthe Ravet, professeure en musicologie, Université Paris Sorbonne, IREMUS
› 9:30 - 10:00 (30min)
› IFE Salle 1
Le sexe de l'instrumentiste-instrument en orchestre symphonique : variations des stéréotypes de genre à travers des dispositifs de présentation d'instruments sur internet
Samuel Chagnard  1  
1 : Centre Max Weber  (CMW)
Université Jean Monnet - Saint-Etienne, École Normale Supérieure (ENS) - Lyon, CNRS : UMR5283, Université Lumière - Lyon II

Mots clefs : orchestre symphonique, instrumentiste-instrument, genre, sexe, médiation.

 

Le monde de l'orchestre symphonique en France a fait l'objet de plusieurs études sociologiques dans les vingt dernières années. La plupart d'entre elles font état de constructions sociales différenciées en fonction de l'instrument et de sa place au sein de l'orchestre [Lehmann 2005 ; Adenot 2008]. Ces différenciations sociales portent sur les origines familiales des instrumentistes mais également sur leur sexe [Ravet, 2011]. Le choix et l'apprentissage d'un instrument relèvent également d'une répartition genrée et participent à la construction du genre chez les élèves instrumentistes [Monnot, 2012]. Ces études soulignent la place centrale de l'instrument dans le monde de la musique classique.

Cette prépondérance de l'instrument se manifeste en particulier par le passage obligé que constitue la présentation des instruments de l'orchestre symphonique depuis la mise en place de la politique d'animation musicale développée à la fin des années soixante en France [Lefebvre, 2014]. Ces présentations d'instruments se retrouvent aujourd'hui dans de nombreuses situations d'enseignement, de découverte, d'explication ou de description de pratiques musicales. Elles constituent en particulier l'un des dispositifs récurrents de médiation culturelle menés par les orchestres.

Depuis mars 2015, l'Orchestre de Paris propose ainsi sur son site internet une rubrique « Figures de notes »1 comportant deux dispositifs de médiation centrée sur l'instrument : une série de 17 vidéos de 10 minutes environ chacune où des musicien.ne.s de l'orchestre présentent leur instrument, suivie d'un quizz audiovisuel interactif pour tester ses connaissances sur les instruments de l'orchestre (72 questions). Pour cette communication, l'étude de ces deux dispositifs de médiation centrés sur l'instrument constituera le point de départ de l'analyse des hiérarchies et des inégalités au sein de l'orchestre, en particulier les différences de représentation et de perception du genre.

Pour le dispositif vidéo, au-delà de la stricte présentation d'un instrument, et au-delà de l'illustration de la fonction de médiation de l'instrumentiste, la mise en scène permet de voir le rapport qu'entretiennent les instrumentistes avec leur instrument, avec son apprentissage, avec les œuvres et leurs compositeurs et avec les autres instruments et instrumentistes. Par la description a priori uniquement historique, technique et musicale de leur instrument, chaque instrumentiste propose également une description sociale de son environnement musical, donnant par là à voir le rapport à la musique construit dans son parcours, et plus précisément le rapport à la division sociale et musicale, en particulier sexuée, du travail en orchestre.

Concernant le second dispositif, le quizz interactif, les propositions infographiques permettent a priori de montrer une autre vision de « l'arrangement des sexes » [Goffman, 2002]. D'un côté, il offre la possibilité de rejouer certaines différences sexuées présentes dans l'orchestre (femmes présentes dans la majorité des questions, en particulier dans les instruments à vent2). Mais dans le même temps, il conforte certains stéréotypes (compositeurs et chefs du côté masculin), voire en ajoute : l'infographie reste tributaire des codes visuels sexués habituels (hanches plus larges, jambes et cheveux plus longs pour les femmes) et montre même des différences sexuées qui n'existent pas dans l'orchestre (harpiste et contrebassoniste femmes jouant « en amazone », pas de violoncelliste femme jouant avec les jambes écartées).

 

À travers l'analyse de l'ensemble du dispositif de médiation sur les instruments de l'Orchestre de Paris (discours de chaque instrumentiste, mise en scène, scénario, rubriques récurrentes, légendes apparentes à l'image, iconographie, etc.) il s'agira de repérer les processus conjoints d'identification à l'instrument et de personnification de l'instrument à l'œuvre dans le métier de musicien.ne d'orchestre. Je montrerai comment les rapports sociaux et musicaux ainsi construits peuvent conduire à une indistinction entre l'instrumentiste et son instrument, et j'en interrogerai les conséquences sur les stéréotypes de genre pour les musiciens et les musiciennes en termes de place - symbolique et physique - et de rapport au pouvoir dans l'orchestre.

 

Références bibliographiques :

Adenot, P. (2008). Les musiciens d'orchestre symphonique. De la vocation au désenchantement. Paris : L'Harmattan.

Coulangeon, P. (2004). Les musiciens interprètes en France : portrait d'une profession. Paris : ministère de la Culture et de la Communication, la Documentation française, Département des études et de la prospective.

Goffman, E. (2002). L'arrangement des sexes. Paris : La Dispute.

McClary, S. (2015). Ouverture féministe : musique genre sexualité. Paris : Cité de la Musique : Philharmonie de Paris.

Marry, C. (2015) Variations sociologiques sur le sexe des métiers in Vidal, C. (dir.) Féminin masculin : mythes et idéologie. Paris : Belin. pp. 97-110

Monnot, C. (2012). De la harpe au trombone : apprentissage instrumental et construction du genre. Rennes : Presses Universitaires de Rennes.

Lehmann, B. (2005). L'orchestre dans tous ses éclats : ethnographie des formations symphoniques. Paris : La Découverte.

Lefebvre, N. (2014). Marcel Landowski. Une politique fondatrice de l'enseignement musical 1966-1974. Lyon : Cefedem Rhône-Alpes, Comité d'histoire du ministère de la Culture et de la Communication.

Ravet, H. (2011). Musiciennes. Enquête sur les femmes et la musique. Paris : Éd. Autrement.

Ravet, H. (2015). L'orchestre au travail. Interactions, négociations, coopérations. Paris : Vrin Editions.

 

2 À l'Orchestre de Paris, les femmes représentent 32% de l'effectif global, 20% des instrumentistes de la famille des bois et 6% des instrumentistes de la famille des cuivres. Ces chiffres sont assez similaires dans l'ensemble des orchestres permanents en France [Ravet, 2011].


Personnes connectées : 1